Plantes invasives à Saint Brevin

Publié le par C.L.

Beaucoup de plantes sont parfois envahissantes, selon le climat, l'état du sol... Nous connaissons tous les ronces, les orties, le chiendent, et bien d'autres "indésirables" dans nos jardins. Ces plantes sont indigènes et font partie de la nature qui nous entoure depuis très longtemps, elles trouvent un équilibre avec le temps et ne nuisent pas trop à la biodiversité. Par contre des plantes arrivées de pays lointains, soit par accident ou négligence, soit par introduction dans les jardins peuvent avoir ce caractère envahissant, et détruire l'équilibre de la flore : ce sont les plantes dites "invasives".

Ces plantes peuvent coloniser les rivières et plans d'eau ou différents terrains en fonction de leurs aptitudes. Elles sont plus ou moins nuisibles, certaines pourraient même être utiles.

Ce dossier vous présentera quelques plantes qui poussent sur notre commune et qui sont dangereuses, car non seulement elles se propagent au détriment des plantes locales, mais elles sont néfastes car parfois toxiques ou coupantes ou empêchent tout passage par leur volume. Il convient de les arracher de nos jardins et il serait souhaitable de les voir disparaître des zones communales.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les "invasives" il existe de nombreux articles, on trouve des sites intéressants, celui-ci est "abondant" : http://www.cbnbrest.fr/site/pdf/invasives_pdl.pdf

1- L'Herbe de la pampa ou Herbe des pampas (Cortaderia selloana) est une grande plante herbacée (graminée) très vivace, originaire d'Amérique du Sud , elle est souvent cultivée comme plante ornementale, elle est classé comme invasive.

Il existe des pieds mâle et des pieds femelle. Elles font de jolis panaches blancs ou un peu rosé.

Une fois plantée dans le jardin, elle s'élargit, prend beaucoup de place et il n'est presque plus possible de l'éliminer. Elle étouffe tout ce qui est autour et a des feuilles coupantes comme des rasoirs.

Cette "merveille" s'échappe des jardins et vient coloniser à peu près tous les terrains, surtout ceux qui sont peu revêtus. Nos dunes sont à surveiller.

Il serait utile de les éradiquer, d'abord de nos jardins et de tous lieux communaux. C'est possible quand elles sont encore jeunes, après... il faut de gros moyens.

Cette jolie promenade commence à être contaminée
Cette jolie promenade commence à être contaminée

Cette jolie promenade commence à être contaminée

Plantes mères et filles
Plantes mères et filles

Plantes mères et filles

2- Muguet des Pampas (Salpichroa origanifolia)

Son nom vient du grec "salpe" trompette et "chroa" couleur de la peau. Origanifolia signifie "à feuille d'origan".

Cette plante rampante de la famille des solanacées est présente à Saint Brevin sur quelques sites dont l'ancienne décharge en bord de Loire. Son nom de muguet vient de la forme des fleurs blanches, elle est également nommée oeuf-de-coq car son fruit blanc-crème et ovoïde est petit.

Il est comestible et sert à faire des conserves en Argentine et au Paraguay.

C'est une plante "invasive", qui s'est acclimatée sur des terrains vagues du littoral, en Aquitaine, en Bretagne et sur tout le rivage méditerranéen (Corse y compris). Elle développe des touffes de plus en plus abondantes chaque année en écrasant la végétation indigène. En hiver elle perd ses feuilles mais les tiges repoussent au printemps. Elle se ressème dans les environs et envahit dangereusement les terrains qui lui sont propices. 

 

Plantes invasives à Saint Brevin
Plantes invasives à Saint Brevin
Plantes invasives à Saint Brevin

3- Une nouvelle menace : la cuscute

En se promenant sur les dunes entre l'Océan et Les Rochelets, ou au bord de la Loire on trouve des fils jaunes qui envahissent des plantes comme le liseron des dunes et d'autres comme l'euphorbe. Ces filaments font comme le gui : ils sucent la sève des plantes, mais n'offrent aucun bénéfice en retour, sans doute jusqu'à épuisement de l'hôte car cette cuscute n'a pas de chlorophylle. Elle nait d'une graine, puis perd sa racine quand elle a trouvé une plante à parasiter. Elle fleurit (minuscule fleur blanche) et se resème...

Cette calamité a été identifiée (information donnée par Frédéric Lepage du pôle Environnement)

Il s'agit de Cuscuta campestris en français : cuscute champêtre, cheveux du diable ou « griffes du diable » Elle arrive d'Amérique du Nord et se plait bien chez nous.

Que faire pour enrayer cette épidémie ?

 

 

Plantes invasives à Saint Brevin
Plantes invasives à Saint Brevin
Plantes invasives à Saint Brevin

4- Des invasives dans nos étangs

Notre "mare municipale" située à l'extrémité de la forêt de la Pierre Attelée est contaminée par l'Hydrocotyle fausse-renoncule. Nous avons déjà participé à son arrachage. Mais dans un étang qui s'est formé dans une ancienne carrière on peut découvrir une nouvelle peste qui porte le joli nom d'Egérie dense (Egeria densa) ou Elodée d'Argentine. Elle a tendance à envahir l'espace et fermer les étangs. Le lien ci-dessous conduit à un bon article à lire sur ce sujet.

Les photos jointes ont été prises le 12-07-2014 à Saint Brevin : détail de la plante dans l'eau et étang revétu d'égérie en fleur.

 

Plantes invasives à Saint Brevin
Plantes invasives à Saint Brevin

5- Le Periploca graeca

  En français la "Périploque de Grèce ou Bourreau-des-arbres", est une liane robuste, à feuilles caduques,   qui monte à l'assaut des arbres, jusquà 20 m de haut. On la trouve à Saint Brevin l'Océan, près de la plage, sur le chemin en écorce. Arrachée l'an dernier, elle repousse de plus belle et envahit la forêt dunaire.

La périploque de Grèce,  de la famille des Asclépiadacées, est originaire d'Europe orientale et méditerranéenne,elle fait des fleurs jugées "jolies", ce qui fait qu'elle est vendue par des pépiniéristes. Mais c'est une "invasive" très difficilement éradicable.

 

Plantes invasives à Saint Brevin
Plantes invasives à Saint Brevin
Plantes invasives à Saint Brevin

6 - L'Ailante glanduleux, Ailante ou Faux vernis du Japon ou Vernis de Chine (Ailanthus altissima)

C'est une espèce d'arbres  à feuilles caduques de la famille des Simaroubacea venant de Chine et Taiwan.

Il  peut atteindre une belle taille et ce rapidement : 15m en 25 ans, (voir exemplaire au parc de Pointeau) et c'est une calamité pour la biodiversité.

 Pour avoir plus d'informations, on peut consulter : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ailanthus_altissima (voir plus bas).

Il n'offre que très peu d'intérêt : odeur désagréable, sève irritante, floraison peu décorative, mais ses grandes feuilles (surtout sur les sujets jeunes) sont assez plaisantes.

Son action sur l'environnement est multiple : il produit une substance chimique appelée ailanthone qui inhibe la croissance de nombreuses autres plantes et surtout il drageonne énormément et peut recouvrir de grandes surfaces. Quand on coupe un arbre, tout autour on voit apparaître un véritable gazon de rejets.

A Saint Brevin on trouve un bel exemple d'envahissement sur le chemin en écorce le long de la forêt dunaire (voir photos).

Le fichier joint donne des indications sur son éradication, très difficile.

 

 

Plantes invasives à Saint Brevin
Plantes invasives à Saint Brevin

7- Une dernière pour la route : le Séneçon du Cap (Senecio inaequidens)

Nous avons hérité d'une forme tétraploïde très envahissante (surtout le long des routes) en provenance dAfrique du sud via la laine de mouton importée. Elle serait toxique pour les plantes, les insectes et le bétail selon "http://fr.wikipedia.org/wiki/Senecio_inaequidens".

En fait elle est surtout dangereuse pour le bétail.

A Saint Brevin on commence à la rencontrer un peu partout surtout lorsque le terrain est peu couvert. Il  faut craindre l'envahissement des dunes au détriment de la flore indigène.

C'est une plante qui fleurit beaucoup et  qui se propage vite, elle est vivace, fleurit (jaune) toute l'année et fait énormément de graines.

D'autres plantes sont également présentes à Saint Brevin comme le Baccharis halimifolia ou Séneçon en arbre. Surtout génant pour les paludiers car ses graines volent sur le sel.

Voir "http://www.cbnbrest.fr/site/pdf/Baccharis_halimifolia.pdf"

Nous avons également hérité du Raisin d'Amérique ou Teinturier (Phytolacca americana) mais cette plante ne semble pas catastrophique.  Voir" http://fr.wikipedia.org/wiki/Phytolacca_americana".

On pourrait également parler des yuccas des dunes et d'autres...

 

 

Plantes invasives à Saint Brevin

Publié dans Dossiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article