Informations diverses

Publié le par Claude

Une Entreprise de désinsectisation

Nouvelle à Saint Brvin : 3DPM44

Lutte contre les nuisibles Chenilles processionnaires - Guépes- Frelons

Pierre Morin : 07 66 16 52 18 - site ; www.3dpm44.fr

***************************************************************************

Notre conférence du 4 octobre sur la culture bio a été très intéressante.
Julien Bernard a fait un exposé très complet des méthodes et solutions à apporter aux différentes situations et problèmes qui se posent au jardinier qui veut respecter la nature.

Pour ceux qui veulent voir son site ou le contacter, quelques informations :

Site https://www.lamaisondubananier.com/.

Adresse : Pépinière Ecologique La Maison du Bananier

RD 17 Le Fraiche Pasquier (suite rue de Bretagne)
En face de la Maison d'Accueil Spécialisée
44220 Couëron France
Tél : 02 40 86 55 80

Fermée le lundi. Ouverture de 14h à 18h30 du mardi au vendredi

et de 10h30 à 12h30 et 14h à 18h30 le samedi


E-mail : contact@lamaisondubananier.com

-------------------------------------------------------------------------------------

Compte-rendu de la conférence du 04 Octobre 2018

par Julien BERNARD Pépiniériste et paysagiste à Couéron.

Texte réalisé par SYLVIE DELAPRÉE, secrétaire adjointe de l' ASSOCIATION DES JARDINS FAMILIAUX BREVINOIS.

 

L'HOMME : un seul mot « passionné ». Depuis l'âge de 13-14 ans il est fasciné par le règne végétal. Il accumule au fil du temps de plus en plus de connaissances à travers les livres puis les stages chez des professionnels des plantes, Internet et les voyages, notamment aux Antilles où il découvre celle qui deviendra sa plante fétiche : le bananier. Il créera plus tard sa propre pépinière à Couéron : La Maison du Bananier. Julien BERNARD est prêt à nous recevoir et nous servir de guide en Juin, période où il est plus disponible. La pépinière est ouverte au public en accès libre à l'année uniquement les après-midis.

SA PHILOSOPHIE : Si l'on prépare bien les choses au jardin, on ne travaille

presque pas, la nature fait seule. (principe de la permaculture)

SON ÉTAT D'ESPRIT :

Respecter la nature et ses cycles

N'utiliser aucun produit nuisible à l'environnement, à la faune ni à la flore

Etre le plus autonome possible en fabriquant soi-même les produits utiles aux plantes à partir des végétaux et minéraux disponibles

Agir en préventif pour diminuer le curatif en cas d'attaques d'insectes ou de maladies

Etre patient et observateur

SES MÉTHODES :

Nourrir le sol : Le b-b ba du jardinier. Le but est d'augmenter la vie dans le sol, de le nourrir afin qu'en retour il puisse nourrir le jardinier. Rien ne doit sortir du jardin, même pas les soi-disant « mauvaises herbes » pour créer son propre compost

Ne pas utiliser de produits du commerce nuisibles à l'environnement : même s'il n'a pas fait la démarche d'obtenir le logo AB, J.BERNARD déclare travailler en respectant les cycles naturels et l'environnement. Il utilise les huiles essentielles, l'argile blanche bentonite, les purins maison etc...

Récolter ses propres graines d'une année sur l'autre : habituées à votre terrain elles n'en seront que plus résistantes

Jouer la carte de la diversité au jardin : Mélanger légumes, fleurs, plantes

médicinales et mellifères. Mélanger les légumes entre eux sur un même rang pour éviter les maladies, associer les légumes et plantes complémentaires pour attirer les auxiliaires de jardin utiles et contrarier l'effet des nuisibles, ex : carottes avec poireaux

Installer des pièges à phéromones contre les insectes gênants

Questions -Réponses :

Qu'est-ce qu'un bon compost ?

On y met tous ses déchets végétaux de cuisine, les feuilles d'arbres fines en évitant les feuilles de persistants souvent épaisses comme celles de l'eleagnus, sauf si elles sont broyées. On peu y déposer un peu de peaux d'agrumes et de bananes. Eviter le carton

contenant de la colle, pas de journaux à cause des encres polluantes. Les « mauvaises herbes y sont aussi bienvenues, la tonte de pelouse aussi mais en quantité raisonnable pour éviter le trop plein d'azote. Apporter au maximum 20 % de déchets verts, le but étant une fermentation idéale à 60 ou 70 ° pour détruire certaines bactéries et champignons. Ajouter un peu de terre de jardin, du terreau, des petites branches, du broyat, des purins de consoude et de prêle pour diminuer la prolifération des champignons. On peut y adjoindre des granulés de fumier du commerce. Ou un activateur de compost vendu dans le commerce. Il peut être utile d'arroser le compost selon la météo.

Comment bien nourrir sa terre ? Si elle est sableuse ajouter de l'humus, du compost. Le terreau est un support pour les racines qui ne peut nourrir la plante qu'au maximum trois mois. Faire des apports de fumier, d'algues lavées. Pour les sols qui en ont besoin apporter du lithotamne (algue marine blanche broyée apportant 43% de calcaire et du magnésium) . La cendre de cheminée froide donne un riche apport en potasse.

Quel paillage ? Ne pas laisser la terre nue, foin et paille gardent la fraîcheur l'été, protègent du dessèchement par le vent, empêche l'érosion des sols et apportent aussi des nutriments aux végétaux en se décomposant. On peut laisser les épluchures se décomposer sur le sol autour des plants, les feuilles de consoude ou d'ortie également. Les aiguilles de pin sont idéales exclusivement pour les plantes gourmandes en acidité : camélia, hortensia etc...Le paillis de lin est décoratif sans grand intérêt nutritionnel, il est souvent éparpillé par le vent et les oiseaux et demande a être arrosé pour rester en place. Les écorces de feuillus en mélange sont bénéfiques ainsi que le B.R.F.(bois broyé) qu'on laisse noircir avant de l'incorporer à

la terre au printemps. L'humus forestier est excellent pour maintenir une bonne humidité pour les arbres, arbustes, fleurs et légumes. La tonte sèche de pelouse est bonne mais sans excès (trop d'azote). Elle favorise la pousse du plant de tomate mais n'est pas idéale pour la quantité de ses fruits. L'avantage du paillis de fougère est qu 'il ne pourrit pas, il est utile autour des salades contre escargots et limaces. Une fois enfouie la fougère devient un très bon compost. Plantée en terre, elle sert de parasol aux fragiles plants de salade craignant la chaleur de l'été.

Comment nourrir les végétaux ?

Au démarrage des plants, l'apport de purin d'ortie est bénéfique, ne pas en abuser car il favoriserait trop « le vert »de la plante, au détriment de la récolte. La consoude apporte du zinc, du bore, du fer . La meilleure est la variété « Bocking 14 » originaire de Russie qui ne prolifère pas sur tout le terrain contrairement à d'autres.

Pour toute culture l'association consoude + argile bentonite +prêle (des champs) est idéale. Les tomates, poivrons, piments et fruitiers adorent !

L'argile bentonite s'utilise en pulvérisations. Elle permet de fixer les purins sur les feuilles et d'assécher les feuilles afin d'éviter les maladies.

La prêle est bénéfique à la santé de l'olivier.

Les traitements : Julien Bernard est un inconditionnel de l'utilisation des huiles essentielles au jardin en soin préventif (développe les défenses immunitaires du végétal) et curatif contre les attaques diverses.

En pulvérisation l'accès est direct et rapide. Toujours bien nourrir le sol et utiliser la pulvérisation en complément. Mélanger à de l'eau et du savon noir pour une meilleure adhérence . Celle-ci peut être augmentée par l'ajout d'argile bentonite et (ou) purins.

Champignons et maladies :Tea tree (arbre à thé) + Thym + Sarriette : 1 goutte de chaque dans un pulvérisateur d'eau contre les champignons et maladies.

Circulation de la sève : Nettement améliorée avec Girofle + Pin: rebooste la plante.

Mildiou: souvent dû à la transpiration du feuillage en juin. Assécher avec l'argile blanche, faire régulièrement afin de stopper le champignon, ensuite traiter au purin de prêle qui renforcera la plante.

Cloque du pêcher : fréquent sur sol gras et humide. Si la cloque est présente avec un sol sec, c'est la variété du fruitier qui est fragile. Argile + prêle, traiter 2 ou 3 ans consécutifs

Vers des pommes et poires : argile pulvérisée directement sur le fruit

Carpocapse (chenille rosâtre des poiriers et pommiers) argile bentonite également

Sur cerisiers : 2 ou 3 pulvérisations sur le fruit

Taches noires sur feuilles de rosier : le rosier n'aime pas les grandes variations de température. Traiter par pulvérisation de prêle + argile

Taupes : en répulsif déposer des morceaux d'ail dans le trou + poils de chien ou cheveux (odeur humaine ou animale) traiter aussi avec les ondes sonores. (l'huile essentielle d'ail est également très efficace contre l'oïdium).

Répulsifs : L'association de purins et d'huiles essentielles éloigne les parasites et aide la plante à épaissir ses feuilles pour que les insectes ne les mangent pas.

Cochenille farineuse : Mélange d'ail et de piment. Prévoir 2 à 3 passages à la base des feuilles et aux intersections des tiges et branches. Le mélange existe déjà tout près dans le commerce, on en trouve à la pépinière de J. BERNARD.

Chenilles vertes sur les groseilliers : Faire un purin d'écorce de sureau+ feuilles d'ortie+fougère+argile dès le mois de mai. Installer des nichoirs à mésanges dans le jardin.

Quelques plantes adaptables dans notre région :

Avocatier: Grande plante et beau feuillage gélif, mais repousse d'une année sur l'autre, à prévoir en intérieur pour obtenir des fruits. Normalement plants males et plants femelles, mais il existe des plants mixtes.

Bougainvillée : (ou bougainvillier) variété Violet de Mèze résiste à - 8°

Argousier : fruit 30 fois plus riche que l'orange en vitamine C. Seul végétal avec la noix de Macadamia à contenir l'oméga 7, acide gras rare et bénéfique. Son huile est utilisée en milieu hospitalier pour traiter les brûlures.

Pawpaw : (Asiminier trilobé) Fruit indigène d'Amérique du Nord consommé frais, en glace, sorbet, yaourt. Résiste à -25°, aucune attaque d'insecte, très résistant aux maladies, aucun traitement à prévoir. Peut atteindre 10m de haut. Texture et goût entre la mangue et la banane

Bananier : Originaire d'Asie et non pas d'Afrique cette plante herbacée s'acclimate très facilement , exposée au sud et abritée des vents. Elle supporte aisément les -5 °. Sur les 35 variétés proposées à la Maison du Bananier, 4 peuvent donner des fruits comestibles dans notre région.

Conseils de lecture : Eric PETIOT, formé en biologie végétale de l'arbre, diplômé en herboristerie et biochimie, en naturopathie, arboriste grimpeur, paysagiste, a participé au groupe de travail en collaboration avec le Ministère de l'Agriculture sur la mise en place d'un futur décret visant l'utilisation des préparations naturelles, précurseur dans l'utilisation du purin d'ortie et d'huiles essentielles pour traiter les arbres, a mis au point une méthode brevetée de perfusion d'huiles essentielles pour traiter les maladies les plus courantes des arbres et plantes.

« Soigner les plantes par les huiles essentielles et les huiles végétales et minérales » éditions de Terran

« purin d'ortie et compagnie »

« Les soins naturels aux arbres » Ed. de Terran

 

------------------------------------------------------------------

Article paru dans brev'INFOS du 19 septembre

Réflexe environnement

LUTTE CONTRE LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE DU PIN : INSCRIVEZ-VOUS !

La ville met en œuvre une lutte contre la chenille processionnaire du pin sur le domaine public.

Pour être efficace, cette lutte doit être collective.

Les personnes qui souhaitent en bénéficier sur leur propriété peuvent s’inscrire dès à présent en mairie, à l’accueil des Services Techniques.

La commune prend en charge intégralement un diagnostic réalisé par Polleniz ainsi que 50% du coût du traitement au Bacille de Thuringe. Il est également possible de commander des écopièges et des nichoirs à mésanges.

Si vous avez observé des nids de chenilles processionnaires dans vos pins les années précédentes, n’hésitez pas à vous inscrire.

Attention : mêmes les personnes qui se sont inscrites l'année dernière doivent se réinscrire.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

La bibliothèque du patrimoine de la Région des Pays de la Loire a le plaisir de vous informer de la mise en ligne de son catalogue :

https://bibliotheque-patrimoine.paysdelaloire.fr

 Plus de 20 000  documents référencés, issus de fonds anciens et contemporains : ouvrages, études, articles de revues sur …

-          l’histoire de l’art et l’architecture

-          l’histoire du patrimoine local de chaque département de la région Pays de la Loire

-          des thématiques spécifiques comme les parcs et jardins, le  patrimoine maritime et fluvial, le patrimoine industriel, l’art du vitrail, les peintures murales

-          les études menées par les services de l’inventaire général du patrimoine culturel et plus particulièrement celles de la Région Pays de la Loire

Les fonctionnalités permettent :

-          des  recherches  simples ou expertes

-     des modes de recherche plus originales comme une recherche cartographique ou une recherche par métier

-          l’ouverture vers les catalogues de bibliothèques équivalentes, locales, départementales ou nationales

-          des services personnalisés permettant de recevoir des alertes sur des parutions correspondant à vos profils d’intérêt ou de recherche

Publié dans Informations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article