Disparitions inquiétantes, après les ormes : les frênes.

Publié le

La mondialisation des pestes  est en marche depuis quelques années, les échanges non ou mal contrôlés nous apportent des maladies et parasites qui touchent toutes les formes de vie, en particulier les végétaux et surtout les arbres.
 Des arbres qui ont vécu des siècles sans problème vont disparaître en quelques années. De nouveaux équilibres se feront certainement, mais lentement.
Nous avons vu apparaître la graphiose de l'orme qui détruit tout arbre assez haut pour que l'insecte vecteur l'attaque, on va voir arriver une nouvelle peste qui s'attaque aux frênes de diverses variétés.

On trouve sur Internet de nombreux articles, tous inquiétants. 

En résumé :

Son nom : La chalarose  causée par un champignon microscopique ascomycète, Chalara fraxinea (forme asexuée) ou Hymenoscyphus fraxineus (forme sexuée).

Son origine géographique : Le Chalara vient du Japon où il vit avec une espèce de frêne asiatique sur lequel il ne provoque aucun dommage, alors que chez nous, il attaque les frênes communs, frênes oxyphylle et leurs hybrides et les autres. Chez les jeunes sujets, la mortalité est très violente : elle va de 70 à 80 % en 2-3 ans.
En Europel la chalarose est apparue en Pologne puis en Lituanie au début des années 1990.
La propagation se fait par voie aérienne, grâce au vent. Le champignon est capable de franchir à peu près 60 km par an. Il a probablement aussi été disséminé par plantation de pieds contaminés.

Date d'arrivée  à Saint Brevin : Il a été détecté dans l’Est de la France pour la première fois en 2008. Sa progression rapide est très inquiétante.
Arrivée probable : 2019-2020.

Nous avons surtout 2 sortes de frênes : Fraxinus excelsior  le frêne élevé, frêne commun, et Fraxinus ornus,  l'orne  ou frêne à fleurs, planté en particulier le long du Bodon, petit arbre à fleurs blanches.
Il existe également en  Loire Atlantique le  Fraxinus angustifolia (=frêne à feuilles étroites) ou frêne oxyphylle  qui est un frêne du Midi, grand arbre à bougeons gris.

Son action : Ce champignon très virulent pénètre dans le frêne par les feuilles et le collet de l'arbre. La chalarose atteint aussi bien les jeunes sujets que les arbres adultes
Le premier signe de chalarose chez un frêne est le flétrissement puis le dessèchement du feuillage, des rameaux et des jeunes pousses. On peut aussi voir apparaître des chancres sur l'écorce (zones nécrosées dont la couleur vire au gris) et des nécroses au niveau du collet. La destruction des jeunes rameaux oblige l'arbre à sans arrêt produire de nouvelles pousses afin de renouveler son feuillage, ce qui l'épuise peu à peu. La nécrose de certaines zones d'écorce finit quant à elle par détruire des branches entières, et celle du collet conduit à la mort de l'arbre, d'autant que des pathogènes secondaires s'installent souvent sur ces frênes affaiblis (insectes xylophages et autres champignons comme l'armillaire).

Conséquences : Un frêne adulte atteint de chalarose meurt en quelques années. Les jeunes plants (d'une taille inférieure à 2 mètres) sont détruits encore plus rapidement.

L'Office national des forêts vient de prendre une mesure rarissime en interdisant la circulation dans 350 kilomètres de chemins forestiers, ainsi que toute manifestation publique, dans cinq forêts françaises. Motif : de grosses branches de frênes, dont beaucoup sont malades, risquent de casser et de tomber. La mesure concerne quatre forêts domaniales du Pas-de-Calais (Boulogne, Desvres, Hardelot et Vimy) et une forêt du Nord (Nieppe).

Autre petit inconvénient : les morilles poussent souvent sous les frênes, en terrain calcaire, sans frêne ...

Les parades :
A ce jour, il n'existe aucun traitement contre la chalarose, ni aucune mesure préventive. Il faut donc s'attendre à voir le frêne disparaître de nos forêts, de nos parcs et nos jardins, comme ce fut le cas pour l'orme entre les années 70 et 90, victime de la  graphiose.

Espoir : trouver des arbres résistants  ou des traitements (mais un frêne c'est grand).
Sachant que les frêne du japon résistent, on peut imaginer qu'un jardinier avisé fera des hybrides résistants et que ceux ci seront fertiles.

Bibliographie :
Sites Internet

http://www.gerbeaud.com/nature-environnement/chalarose-frene,1222.html

http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/botanique-champignon-chalarose-rend-frenes-dangereux-64206/

http://www.lavoixdunord.fr/54571/article/2016-10-05/des-frenes-frappes-par-la-chalarose-mais-rien-de-dramatique.

http://www.forumphyto.fr/2014/10/09/le-deperissement-chalarose-du-frene-videos-et-explications/

https://www.facebook.com/aval.arbre/posts/253993834743829

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chalara_fraxinea

www.iasef.fr/pdf/BIO-flore-ChalroseduFrene.pdf

www.nord-nature.org/La_lettre1/2016/.../deperissement%20du%20frene.pdf

Dossier joint : paru dans Ouest France du 27 janvier 2017

Disparitions inquiétantes, après les ormes : les frênes.

Publié dans Dossiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article