Quel arbre (ou grand arbuste) planter à Saint Brevin ?

Publié le par C.L.

 

 

 

Planter un arbre n'est pas anodin, on le plante pour différentes raisons, par exemple pour marquer un évènement, ou pour une raison technique (faire de l'ombre, masquer une vue indésirable, remplacer un arbre abattu,  ...), ou simplement parce qu'il nous plait.

 Il faut planter un arbre en fonction de ce qu'il sera à l'état adulte : circonférence du tronc, hauteur, largeur. Comme les nouveaux jardins sont restreints en surface, il faut bien choisir l'emplacement et l'espèce.

Quand on l'achète, ou vient le chercher à la distribution de la Sainte Catherine, c'est un bébé. C'est mignon un bébé, mais très vite il va prendre sa place.

 
De plus on plante un arbre qui va vivre entre 50 et 200 ans (ou plus). Quel sera le climat dans 50 ans ? Personne ne peut répondre avec certitude, sans doute plus "extrême"  avec des périodes de sècheresse, des pluies abondantes, du vent...

Quant à la température, difficile de savoir, entre le réchauffement général et la perte du Golf Stream.

 

A saint Brevin on a 2 types (au moins) de sols : sable près de l'océan et terre plus ou moins profonde sur socle rocheux à l'est. Il existe également des zones humides. Il faut également compter avec les embruns salés près du rivage.

Une des façons de choisir, c'est de regarder ce qui a déjà été planté dans les parcs et jardins (ou ce qui pousse dans la forêt de la Pierre Attelée). On peut aussi se renseigner auprès des pépiniéristes ou personnes compétentes. Il existe de très bon ouvrages et  Internet peut être très utile.

 

Actuellement  il faut éviter de planter des arbres qui prospèrent au nord ou en montagne, mais des arbres  plutôt méridionaux, sauf en zones humides, qui sont spécifiques.

 

En gros il existe 2 sortes d'arbres : à feuilles persistantes et à feuilles caduques.

Les premiers restent verts en hiver, mais perdent leurs feuilles (ou aiguilles) toute l'année, les second perdent toutes leurs feuilles en même temps et sont dégarnis en hiver, ce qui laisse passer le soleil.

 

Au point de vue botanique on distingue les conifères (pins, sapins, ifs...) et les feuillus. Il faut ajouter les palmiers (qui ne sont pas rangés dans les arbres par les botanistes)

 

Il faut également choisir un arbre en fonction du décor qu'il va créer et de l'ambiance générale du paysage.  Sa forme  "en boule" , "en chandelle", "en parasol" ou pleureur  permet de voir la place qu'il aura à l'horizontale. Les fleurs et les fruits sont également à prendre en compte. Les fruits peuvent être des nuisances (les ginkgos femelles donnent des fruits qui dégagent une mauvaise odeur)  ou attirer trop d'oiseaux (terrasse, parking...). Un gros cône de pin parasol peut faire de gros dégâts en tombant.

 

La législation (art. 671 du code civil).prévoit de planter à 50 cm de la limite de propriété pour les végétaux de moins de 2 m et à 2m pour les autres. C'est peu pour éviter que les branches ne passent chez le voisin. Il faut également veiller à ne pas planter près d'un mur surtout celui de la maison, ou devant une fenêtre. Faire attention aux fils : ceux du téléphone sont isolés, mais pas ceux du courant électrique, qu'il ne faut pas toucher. En haute tension, il se forme des arcs qui brûlent le feuillage. Il y a une réglementation pour la distance aux fils électriques.

 

Choix d'arbres et arbustes en fonction des sites

 

Pour le bord de mer :

Arbres : un seul arbre résiste vraiment bien : le cyprès de Monterey (ou de Lambert),  il a deux défauts : il devient gigantesque et il peut être atteint par une maladie qui abîme des branches.

Il existe une variété dorée très décorative. Il existe également des formes fastigiée  (en chandelles) plus petites et très jaunes qu'il faudrait tester.

Les autres cyprès ne résistent pas.

Les pins (Parasol, Maritimes, d'Alep, de Monterey, de Thunberg)  sont relativement résistants mais sont à placer assez loin des embruns qui peuvent les brûler. D'autres pins résistent mal.

Arbustes : Tamarix divers, Fusains, Eléagnus (Elaeagnus) ou chalef qui existe  en diverses variétés à feuilles persistantes, le Pittosporum tobira qui fleurit avec un parfum agréable,  Atriplex halimus (pourpier de mer).

 

Pour les zones humides :

Comme partout, saules, peupliers (le peuplier trichocarpa est un arbre aux grandes feuilles et dont les bourgeons exhalent un parfum très agréable au printemps), aulnes  mais aussi le cyprès chauve, magnifique conifère à feuillage caduque qui devient coloré en automne. Un arbre américain : le Nyssa sylvatica, également appelé Gommier noir ou Tupélo, au feuillage rouge en automne.

Pour les arbustes on peut essayer le Cephalanthus occidentalis, qui donne des fleurs en pompons et tous les petits saules.

 

Pour les situations classiques :

 Le choix est considérable. Le climat de notre région est classé en 9, les gelées atteignent rarement moins 10°C, parfois -7°C, mais pas chaque année. Certains préconisent de se limiter à quelques espèces, c'est, à mon sens, une erreur car il faut augmenter la biodiversité pour avoir une chance de garder quelques espèces après le passage prévisible  de nombreuses maladies. Actuellement les ormes "classiques" ne survivent pas. Les frênes sont menacés. Si vous ne craignez pas  les chenilles, plantez des pins, les plus attaqués sont  ceux nommés "pins noirs" comme le Laricio de Corse, dont elles raffolent.

Vous pouvez planter de très beaux arbres à fleur comme : les magnolias qui existent en persistants et caduques.

Les mimosas poussent très bien, mais attention : non greffés sur mimosa 4 saisons les mimosas d'hiver  drageonnent énormément. L'ennui, c'est que dans le commerce on trouve surtout les belles variétés en greffés, et ils sont sensibles au gel, surtout en jeunes plants. Leur floraison est éblouissante. Si on recherche des arbres originaux,  on peut essayer le Melia azedarach ou lilas des Indes ( ne pas confondre avec le Lagerstroemia, autre lilas des Indes)  qui offre une belle floraison ( planté sur la Ria de Pornic)

Vous pouvez choisir un arbre pour son feuillage d'automne ou pour la couleur dorée ou panachée de son feuillage. Il existe aussi des arbres à fruits décoratifs.

Un bon nombre de palmiers pousse très bien ici, mais lentement. Intérêt : ils ne salissent pas les sols en perdant leur feuilles, il faut juste couper les palmes sèches.

 Si on veut des fruits comestibles, on a le choix entre les " classiques" fruits charnus ou secs ( noyers, châtaigners ...) et des espèces plus frileuses comme le néflier du japon (bibassier). On peut tenter les pacaniers (Carya illinoinensis) qui donnent les noix de Pécan.
 

Un mot sur les Eucalyptus. Certains n'aiment pas ces arbres, car ils ne sont pas de notre région, on raconte aussi qu'il ne pousse rien en dessous, donc qu'il nuisent à la biodiversité. Chez nous c'est faux, ils n'empêchent pas plus qu'un autre arbre  d'avoir un sous bois. Des problèmes pourraient se poser en plantations serrées, comme pour toute culture d'arbres.

Sur les 800 espèces connues, un "grand nombre" peuvent pousser ici, et pas seulement les 4 ou 5 espèces plantées actuellement.  Sans compter les hybrides...

Toutes sont à feuillage persistant. Toutes font des petits fruits Les feuillages sont odorants. Ils fleurissent , parfois avec de très belles fleurs, mellifères. Les feuilles ont des tailles variables et sont plus ou moins bleutées. Les écorces qui se détachent en plaques, sont souvent décoratives.
Il faut choisir des espèces qui ne gèlent pas à -12°C. Sinon on risque de devoir couper l'arbre, gelé, ce qui n'est pas dramatique car le bois peut servir en bois de chauffage, et la repousse est très rapide.

Mais sur la base de -12 °C on trouve de nombreuses espèces souvent très décoratives.  On peut citer les classiques :

Eucalyptus parvifolia ou parvula : très planté ici avec ses petites feuilles allongées et sa forme en boule ou parasol.. Des hybrides aux feuilles plus grandes, ont des formes plus élancées et un tronc très blanc.

Eucalyptus gunnii, le plus planté ici, un petit arbre très rustique.

Une série d'arbres très résistants : E. pauciflora,  niphophila,  debeuzevillei, petits mais très décoratifs.

Parmi les grands arbres : l'eucalyptus dalrympleana est résistant au froid et très beau  avec son tronc blanc et ses grandes feuilles ondulées (plantés vers la gendarmerie). Mais on peut tenter bien d'autres espèces déjà présentes dans le sud de la France ou en Bretagne.

Contrairement a ce qui est pratiqué à Saint Brevin (on se demande pourquoi) il n'est pas nécessaire d'élaguer ces arbres.

Arbustes

Un bon nombre d'arbustes peuvent donner de petits arbres, très adaptés aux petits jardins. Il convient de ne garder qu'une tige et d'élaguer les branches basses.

L'arbousier est très intéressant par sa floraison et sa fructification (simultanées).

Le buddleia à fleurs jaunes  est presque persistant et ses fleurs attirent les papillons.

Le troène  de Chine (Ligustrum lucidum ) peut atteindre 10 m

Les photinias peuvent également donner de beaux petits arbres, florifères.

Il n'est pas possible de décrire tous les grands arbustes utilisables dans notre commune. Les pépiniéristes de la région peuvent vous guider.

 

Parmi les plants d'arbres donnés à la Saint Catherine on a :

- Pins maritime : le plus courant à Saint Brevin, se dégarnit du bas, donne une silhouette  "vacances", la plage, les pins...Résiste assez bien aux embruns, très attaqué par les chenilles. Gros cônes, grosses aiguilles. Croissance rapide.
- Pin Laricio de Corse : très grand arbre, très droit, aiguilles plus fines que le maritime et petits cônes. Le plus attaqué par les chenilles.
- Pins parasol : majestueux, pousse moyennement vite en hauteur, très large , grosses aiguilles, très gros cône. Donne des pignons comestibles (bons).
- Cyprès de Lambert : très grand arbre à pousse rapide, très large, finit en parasol. Les branches mortes ne s'élaguent pas seules : il faut les couper. Très belle variété dorée. Attaqué par une maladie cryptogamique qui abîme des branches  et peut parfois tuer l'arbre. Le seul arbre réellement résistant aux embruns..

- Chêne vert : c'est un des arbres les plus courants à Saint Brevin, il pousse sur tous types de sols. On peut le tailler facilement (on peut e faire des haies) . Fait une ombre dense toute l'année.

- Chêne liège : voisin du précédent avec lequel il peut s'hybrider. Original par son écorce : le liège. Il garde ses feuilles, mais en perd beaucoup  au printemps. Il existe de très beaux exemplaires à Saint Brevin. 

- Chêne rouge : c'est avec le chêne des marais un chêne américain de très grande taille et pousse rapide, qui prend de belles couleurs en automne.

- Chêne chevelu : peu présent en pays de Retz, plus répandu en Morbihan, il pousse assez vite et devient un grand et bel arbre.

 - Charme : absent à l'état spontané à Saint Brevin, il est peut-être un peu sensible à la sècheresse, surtout en terrain sableux.

 - Erable champêtre : petit arbre intéressant pour les haies bocagères. L'érable de Montpellier serait à tester : résiste à la sècheresse et donne des fleurs jaunes-vert assez jolies.

-  Tilleul : les tilleuls poussent très bien à Saint Brevin. Il donnent des fleurs odorantes, qui sont utilisables en tisanes. Leur port est souvent régulier, et il est possible de les tailler. Avec l'age, il deviennent très grands et larges

- Châtaigner : si on veut planter un châtaigner il vaut mieux acheter une espèce connue, greffée ( Marron de ...) Sinon on risque d'avoir un bel arbre mais qui ne donnera que de très petites châtaignes. Dans tous les cas, c'est un arbre intéressant qui donne une floraison odorante. Son bois est très utile

 

 

Publié dans Dossiers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mariejoclaude 18/07/2018 16:33

bel article , bien complet sur tous les arbres Brévinois !!!

18/07/2018 17:00

Merci pour le commentaire. Pour être vraiment complet, il faudrait un gros bouquin et j'ai beaucoup de questions sans réponses.